Aller directement au contenu de la page
  • Imprimer la page courante.
  • Google Plus.

Vous êtes ici : Accueil >  Carnets d'apprentissage >  Opérateur en traitement de surface

Opérateur en traitement de surface

Opérateur en traitement de surface

Le PAMT pour les opérations en traitement de surface vise l’acquisition et la reconnaissance, en milieu de travail, des compétences liées à l’exercice du métier d’opérateur en traitement de surface. Le Carnet d’apprentissage comprend quatre modules. À l’aide de ce document, ainsi que du Guide à l’intention du compagnon d’apprentissage pour les opérateurs en traitement de surface, les apprentis pourront acquérir la maîtrise de leur métier et, de leur côté, les compagnons pourront suivre la progression des apprentis et évaluer leurs compétences. Quelques extraits des deux documents (soit le Carnet et le Guide) sont cités dans la présente rubrique. Nous y mentionnons de plus les conditions que doivent remplir les employeurs, les compagnons et les apprentis pour participer au PAMT en opérations en traitement de surface, ainsi que les conditions que doivent remplir les apprentis pour se voir décerner le Certificat de qualification professionnelle d’opérateur en traitement de surface. Les employeurs et les travailleurs qui désirent obtenir des renseignements supplémentaires peuvent consulter les documents annexés (dont le Carnet d’apprentissage d’opérateur en traitement de surface) ou communiquer avec un agent de leur Centre local d’Emploi (CLE).

Description du métier


Le traitement de surface est une spécialité du domaine de la fabrication métallique industrielle. On associe souvent le traitement du surface au placage, et à différentes autres terminologies : chromage, zingage, nickelage, anodisation, phosphotation, etc.

La présente norme porte spécifiquement sur le métier d’opérateur d’équipement de métallisation et de galvanisation (CNP 9497) tel qu’il est exercé dans les groupes industriels appartenant au sous-secteur de la fabrication de produits métalliques, soit au sein de l’industrie du revêtement métallique (SCIAN 332810), de la fabrication de produits d’architecture et d’éléments de charpentes métalliques (SCIAN 3323), de l’industrie du forgeage et de l’estampage (SCIAN 3321) et des ateliers d’usinage (SCIAN 3327), ainsi que chez quelques fabricants de machines (SCIAN 333) et de matériel de transport (SCIAN 336). Nous désignons ce métier comme celui d’opérateur en traitement de surface.

Les opérateurs en traitement de surface, selon le statut qui leur est conféré par la Classification nationale des professions, sont des ouvriers semi-spécialisés. La Carte des emplois réalisée par le CSMOFMI démontre toutefois que les opérateurs exercent un métier somme toute spécialisé. Le travail des opérateurs en traitement de surface consiste d’abord et avant tout à à effectuer divers types de traitement tels que des traitements électrolytiques, des anodisations, des traitements autocatalytiques, des passivations, des conversions chimiques ou des traitements de métallisation. En plus de l’application proprement dite des traitements, les opérateurs peuvent également effectuer d’autres tâches telles que le masquage, la manutention et l’accrochage des pièces, la préparation des surfaces et la résolution de problèmes techniques.

L’apport des opérateurs en traitement de surface est primordial parce que les traitements effectués constituent souvent la dernière étape de production avant que les pièces fabriquées soient expédiées aux clients, d’où la nécessité de maintenir les plus hauts standards de qualité. C’est un métier qui requiert une très grande dextérité manuelle, de l’acuité visuelle et un bon sens de l’observation.

Compétences visées


Le métier d’opérateur en traitement de surface exige la maîtrise de compétences qui correspondent aux modules du carnet d’apprentissage.

  • Module 1 : Préparer des pièces à traiter.
  • Module 2a : Effectuer un traitement électrochimique.
  • Module 2b : Effectuer un traitement par projection.
  • Module 3 : Effectuer un traitement chimique.
  • Module 4 : Résoudre des problèmes techniques.

Structure des modules


Ces quatre modules, basés sur des compétences distinctes et qualifiantes, reflètent une progression professionnelle et correspondent à la manière dont on forme les apprentis dans l’ensemble des entreprises.

Ces modules intègrent les connaissances théoriques et les savoir-faire nécessaires à l’exercice du métier ; en milieu de travail, certaines connaissances théoriques, notamment sur les divers types de métaux, les types de procédés, les phénomènes liés au traitement de surface, peuvent cependant faire l’objet d’un apprentissage « hors-production » compte tenu des difficultés que pourraient poser l’acquisition de ces connaissances dans le contexte régulier de la production.

Certification


Pour obtenir le certificat de qualification professionnelle d’opérateur en traitement de surface, l’apprenti devra maîtriser les compétences des modules, soit la 1, la 2a ou la 2b, la 3 et la 4 du carnet d’apprentissage.

Les apprentis qui ne maîtrisent pas toutes les compétences du carnet pourront recevoir une attestation de compétences pour les modules maîtrisés.

Critères d’admissibilité des apprentis

  • Avoir 16 ans et être salarié de l’entreprise.

Critères de sélection des compagnons


Personne qualifiée qui maîtrise les compétences qu’elle doit transmettre. Elle est sélectionnée par l’employeur en fonction de son expertise technique et de sa capacité à communiquer avec une personne en apprentissage, à la soutenir et à l’évaluer.

À titre d’exemple, le compagnon devrait préférablement satisfaire à l’un des critères suivants :

  • 10 ans et plus d’expérience dans le métier d’opérateur en traitement de surface ;
  • ou détenir le certificat de qualification professionnelle d’opérateur en traitement de surface et avoir 3 années d’expérience additionnelles dans le métier.

Durée de l’apprentissage


La durée maximale de l’apprentissage a été établie à trois ans pour un apprenti ayant à acquérir tous les éléments de compétences. Elle pourra aussi être plus courte quand certaines compétences sont déjà maîtrisées.

Ratio compagnon / apprenti


Selon l’organisation du travail dans l’entreprise. Le ratio doit toutefois permettre d’offrir des conditions satisfaisantes pour l’apprentissage. Il est suggéré un ratio maximal de 3 apprentis pour 1 compagnon.

Disponibilité du sceau rouge canadien


- Non

Partenariat


Le programme d’apprentissage d’opérateur en traitement de surface a été élaboré par le CSMOFMI avec le soutien d’Emploi-Québec et validé par les experts des entreprises du secteur du revêtement métallique et autres entreprises offrant des services en traitement de surface.

Documents à télécharger


La Commission des partenaires du marché du travail contribue au financement des activités du Comité sectoriel de main-d'oeuvre dans la fabrication métallique industrielle.

Commission des partenaires du marché du travail - Québec

Pour plus de renseignements sur le marché du travail et sur les programmes et services publics d'emploi, consultez le site d'Emploi-Québec.